jeudi 22 juillet 2010

Cafayate-Salta

Dimanche 11 Juillet :

 

Réveil vers 9h30. On a du mal à émerger malgré tout. Après avoir hésité un petit moment pour savoir si on prenait le petit-dej’ sur place (on croyait que c’était dehors) ou dans le centre, on finit par opter pour l’auberge, sachant que le temps passait et que si on voulait profiter un peu de la ville, on avait peut-être intérêt à se bouger un peu les fesses.

En fait, c’était à l’intérieur, et heureusement parce que ça caillait ! On a discuté un peu avec les proprios, qui nous ont expliqué que depuis qu’il y avait eu des incendies, les dunes avançaient et grignotaient un peu de la ville chaque année… Elles nous ont également raconté qu’ils produisaient un peu de vin, et qu’ils devaient faire des greffes pour chaque plan, enfin bref, avec tout ça, il était quasiment 10h30, donc Laura (2) a prévenu le guide qu’il vienne nous chercher sur la place, et il lui a répondu qu’il viendrait vers 11h, ce qui nous a permis de nous balader un petit peu avant !

 

P1080883

 

P1080885

 

Au programme, une fois dans la Kangoo : visite de bodegas ! Le tout gratuit, et avec dégustation à la clé : génial !

La première, « Domingo hermanos » : petite entreprise familiale, visite pas top. Dégustation d’un petit Torrontés pas mauvais du tout, puis de l’incontournable Malbec, le tout accompagné de fromage de chèvre. Bon, ça cassait pas des briques, non plus…

 

P1080894

 

Puis direction une autre bodega (Vasija Secreta), plus grosse celle-là, mais alors bonjour la quantité de touristes ! Enfin les explications étaient bien plus intéressantes, même si c’était un peu plus difficile à comprendre parce qu’on s’est joint à un groupe d’une quarantaine de personnes, donc pas top. Mais bon, leur but est d’inculquer un peu de « culture du vin » aux visiteurs, ce qui ne fait pas de mal quand on voit les plus anciens couper leur vin avec de l’eau gazeuse ou des glaçons… Et pire : couper le vin rouge au pepsi… Hummm, ça doit être bon… !

Et puis bien sûr, le clou de la visite : la dégustation. Cette fois, les vins (pareil : Torrontés et Malbec) étaient à bonne température, et bien meilleurs que dans la première bodega ! J’aurais bien acheté une bouteille de Torrontés, je suis totalement tombée amoureuse de ce vin, mais pour ça, il aurait fallu que j’aie de la place dans mon sac pour la ramener, snif…

Bon il faut préciser aussi que cette bodega est la plus ancienne de la région, donc le cadre était bien plus chouette !

 

P1080897

 

P1080898
Je vous l’avais dit, y avait du monde…

 

P1080899

 

P1080900

 

P1080902

 

P1080903
That’ rocks !

 

P1080905

 

Puis après tout ça, nous allons manger. Fernando nous avait réservé une table dans un resto dont je ne me souviens pas du nom. Les filles voulaient absolument goûter une spécialité régionale : elles ont donc toutes commandé des empanadas et des tamales. Moi, je ne me suis pas fait avoir ! Je me suis rabattue sur une milanesa : encore une fois, valeur sûre…

Au final j’ai attendu longtemps, puisque les filles avaient déjà fini de manger que je n’étais toujours pas servie… Laura a même pris un dessert pour m’éviter d’être seule à manger, et elle a été servie avant moi ! Mais elle était vraiment bonne et copieuse, et contrairement aux filles, j’ai apprécié mon repas !

 

Après ça, Fernando nous avait expliqué que 2 glaciers faisaient des glaces au vin, et qu’il fallait qu’on y goûte. Après un petit tour dans une boutique artisanale (où j’ai enfin pu acheter des cartes postales !), nous sommes allées goûter ces fameuses glaces (l’une au Torrontés, l’autre au Malbec), mais aucune de nous n’a vraiment apprécié. Puis on a glandouillé en grignotant chacune une glace un peu plus « normale » et en profitant du calme et du soleil. Cafayate est vraiment une petite ville sympa et tranquille.

 

P1080907

 

P1080908

 

On devait repartir à 14h30, on n’est finalement parti que vers 15h. Nous sommes de nouveau sur la route, et finie la piste ! Cette fois, on a du vrai bitume, bien qu’un peu cabossé par endroits. Nous entrons dans la Quebrada de las Conchas, avec de nouveaux des paysages magnifiques, et des montagnes d’un rouge impressionnant. Attention papa, maman, franginou et franginette : je vais vous révéler ce que vous allez bientôt voir de vos propres yeux. Mais de toute façon, une photo ne sera jamais comparable à ce que l’on ressent lorsqu’on est sur place…

 

P1080909

 

P1080911

 

P1080913

 

P1080914

 

P1080915

 

P1080920

 

P1080921

 

Encore un peu de route, mais vraiment pas beaucoup : sur cette route, tous les sites à voir sont répartis sur une trentaine de kilomètres et généralement espacés de 2 à 10 km. Le panorama est vraiment impressionnant, à 360°, toujours :

 

P1080924

 

P1080925

 

P1080926
Avec des biquettes qui se baladent tranquillement…

 

P1080929

 

P1080930

 

P1080935

Los Castillos, formation rocheuse ressemblant à… Un château

 

P1080939

 

Nouvel arrêt après à peine 5 min de route, très court celui-ci, pour apercevoir au loin La Ventana (la fenêtre) et voir les paysages qui l’entourent :

 

P1080942

 

P1080943

 

Re-2 min, puis passage très bref devant El Obelisco :

 

P1080947

 

P1080949

 

P1080951


Puis un autre arrêt, totalement imprévu : Fernando ayant aperçu un lama, il s’est arrêté juste pour qu’on puisse l’observer ! Mais monsieur était têtu, et à chaque fois qu’on l’appelait il se cachait, alors qu’à chaque fois qu’on retournait à la voiture, il réapparaissait ! Ce qui nous a valu de rester pas mal de temps, alors qu’on était juste censé prendre la photo et repartir… Enfin c’était assez marrant !

 

P1080954

 

Une dizaine de kilomètres plus loin, c’était vraiment magnifique. Fernando s’est arrêté un peu avant l’arrêt « touristique » (où y avait d’ailleurs pas mal de monde) pour qu’on puisse en profiter au calme, il était vraiment cool ! Il nous a aussi parlé géologie, enfin c’était vraiment sympa, j’avais l’impression d’être face à une peinture tellement ça paraissait irréel…

 

P1080961

 

Puis arrêt à la Casa de Loros, plein de touristes, où y avait trois lamas attachés, qu’on a pu approcher, mais j’étais pas trop rassurée : pas envie de me faire cracher dessus !

 

P1080962

 

P1080963

 

P1080964

 

P1080966

 

P1080970

Mr Lama qui fait un bisou à Mr Renne…

 

P1080972

 

Et de nouveau la route, avec quelques mini arrêts :

 

P1080974

 

P1080975

 

Jusqu’à las Tres Cruces : l’un des sites qui m’a le plus impressionnée. La vue est superbe et les couleurs hallucinantes : une vallée verte au milieu des montagnes rouges, c’est tout simplement magnifique. Après avoir pris quelques photos depuis le « parking », on a fait une petite grimpette pour profiter d’un point de vue bien plus intéressant et là, ce que j’ai le plus apprécié, c’est de m’asseoir par terre et de profiter du silence et de la beauté du lieu… Inoubliable.

 

P1080980

 

P1080984

 

P1080987

 

P1080989

 

Puis direction les deux derniers sites, qui sont sûrement censés être les plus impressionnants, mais après ce que je venais de voir, je dois avouer que je n’ai pas été « sur le cul ». Bon ok, quand même, ça fait un petit quelque chose…

Voici donc El Anfiteatro (la lumière du soleil s’abaissant n’est malheureusement pas la meilleure pour en profiter pleinement, et je pense que c’est d’ailleurs pour ça que ça ne m’a pas impressionnée « plus que ça »), dont la formation m’a bien plus intriguée que le lieu en lui-même. Enfin l’acoustique est quand même incroyable, d’ailleurs il y avait un petit groupe qui jouait quand on est arrivé et nous sommes restées à les écouter, ce qui nous a d’ailleurs permis de profiter du lieu avec un peu moins de touristes par la suite :

 

P1080993

 

P1090001

 

P1090002

 

P1090003

 

P1090009
Petite incruste au sein du groupe…

 

Et enfin le dernier : la Garganta del Diablo : bon, encore une fois, la lumière ne s’y prêtait pas spécialement, mais c’est toujours la formation du lieu qui m’a fait tiquer : c’est vraiment bizarre, et d’ailleurs sur les photos on ne comprend pas vraiment dans quel sens ça a été pris !

 

P1090014

 

P1090018

 

P1090021

 

P1090023
Hihi, c’était même pas fait exprès, mais on dirait une tête qui regarde en l’air…

 

Cette fois, nous retournons inexorablement vers Salta, des souvenirs et des images plein la tête… Encore quelques paysages, sous la lumière du soleil couchant :

 

P1090025

 

P1090026

 

Et quelques arrêts :

 

P1090029

 

P1090031

 

P1090032

 

P1090033

 

P1090035

 

P1090036

 

Passage par Alemania, ville fantôme, notre dernière «escale » :

 

P1090037

 

P1090038

 

P1090039

 

Tout comme le lever de soleil l’avait été la veille, le coucher sur les montagnes entourant Salta, c’était vraiment joli.

Pour le soir, July et Laura avaient réservé une table dans une peña. Elles nous ont proposé (à Laura 2 et à moi) de se joindre à elles, ce que nous avons bien sûr accepté. Avant de nous déposer chacun à nos logements respectifs, Fernando a donc amené Laura à la peña pour étendre la réservation et la repousser à 22h, histoire de nous laisser un peu de temps pour nous préparer.

 

Je suis arrivée à l’auberge où j’avais logé deux nuits plus tôt et là, je me suis retrouvée dans une chambre de 6… Seule. Un peu déconcertant, mais bon, au moins j’étais tranquille !

Après une douche qui a fait plus que du bien (vive la poussière !) j’ai décidé d’aller au resto à pied et sans plan (important pour la suite, attention), vu que c’était pas très compliqué. Enfin c’était quand même pas tout près, j’ai mis 20 bonnes minutes à arriver, ce qui fait que je suis arrivée à 22h piles.

 

En regardant les plats, j’ai un peu halluciné : pas grand-chose en dessous de 40 pesos ! J’avais fait mes calculs en me basant sur des repas à 30 pesos maximum : raté… Finalement, j’ai opté pour une salade et 2 empanadas, ce qui me revenait à une vingtaine de pesos : j’étais contente de moi ! Je m’en était douté au moment de la commande, mais les filles m’avaient dit que non, c’était bon : le serveur avait oublié mes empanadas, ce qui fait que j’ai attendu un peu plus longtemps que prévu, mais bon, j’ai passé une bonne soirée mine de rien. Et puis ça a permis de terminer le week-end en bonne et due forme, sans quoi on serait sûrement resté un peu sur notre faim, à se quitter en se disant au revoir sur un siège de voiture !

On a eu droit à un spectacle de dans traditionnelle « gaucho » (vraiment impressionnant à voir) :

 

P1090043

 

Des costumes typiques de carnaval :

 

P1090051

 

P1090052

 

Une danse/théâtre un peu comique bizarre, avec des gens en costume typique :

 

P1090057

 

Une marionnette comique (pas tout compris, mais quelques trucs quand même, et c’était assez drôle !) :

 

P1090059

 

Un spectacle de danse je sais pas trop quoi remixée moitié techno : vraiment space :

 

P1090061

 

Et l’immanquable tango.

 

A 1h, Laura et July s’en vont. Laura 2, qui était arrivée un peu plus tard avec une amie, me dit qu’elles restent un peu, le temps de prendre un Fernet (un alcool argentin pas bon), et qu’elles comptent rentrer en remis, qu’elles me proposent de partager. Je refuse et dis que je préfère partir maintenant, je paye donc ma part, mais ce que je n’avais pas prévu, c’est les 25 pesos de spectacle : aoutch, un repas à plus de 50 pesos en tout, c’était pas prévu au programme !

En sortant le « portier » me demande si j’ai besoin qu’il m’appelle un remis. Je refuse de nouveau. Me voilà partie à pieds. Il est 1h15, une vingtaine de minutes de marche, je devrais arriver vers 1h30-1h45. Sauf que comme je vous l’ai dit un peu plus tôt, je suis partie sans plan. Et dans le mauvais sens. Bon, je n’avais qu’à marcher tout droit, c’était pas compliqué ! Mais je ne sais pas pourquoi, j’ai voulu faire autrement, ce qui fait que j’ai tourné plusieurs fois (à angle droit), et que je n’arrivais plus à revenir sur mes pas ! J’ai donc tourné pendant une bonne vingtaine de minutes avant de me retrouver… Au point de départ. Cette fois j’ai retrouvé mon chemin, mais je n’étais vraiment pas rassurée : à cette heure-là, il n’y a plus grand monde dans les rues, d’ailleurs même les remis sont durs à trouver (oui, là j’étais prête à en prendre un, faut dire que je me suis fait une belle frayeur quand même), et une fille qui se balade seule, c’est un peu moyen quand même. J’étais heureuse de trouver la place 9 de Julio, parce que je savais enfin quel chemin prendre mais le must, ça a été quand j’ai atteint l’Avenue San Martin : j’étais presque arrivée ! Et puis j’ai pu croiser les p… Demoiselles court-habillées et perchées sur de hauts talons du Parque San Martin.

 

P1090066
Une église croisée sur le chemin. Oui, j’ai quand même trouvé le moyen de prendre des photos…

 

Je suis finalement arrivée à l’auberge à 2h, soit ¾ d’heure après être partie de la peña, mais je crois que je n’ai jamais été aussi heureuse d’arriver dans un endroit qui ne m’était pourtant pas familier ! Le temps de me remettre de mes émotions, je me suis couchée à 2h30, seule au milieu des 6 lits de la chambre, abandonnant l’idée d’essayer de prendre le bus qui partait à 7h le lendemain pour Tilcara…

Posté par LaHyeNe51 à 20:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Cafayate-Salta

    Je crois qu'il va falloir que je fasse de la place dans mon appareil photo... et que j'apprenne à bien m'en servir.

    Sinon les prises de courants sont comme en France ou Angleterre?

    Posté par Franginou, jeudi 22 juillet 2010 à 22:49 | | Répondre
  • Ben pour la région de Salta, oui, essaye de limiter les photos : j'en ai pris plus de 600 en 5 jours, j'avais une carte 2 Go et une carte 1 Go dont j'avais baissé la qualité pour augmenter la quantité ! Mais j'ai pris pas mal de vidéos aussi faut dire. C'est dur, surtout que vous allez faire la Quebrada de Humahuaca, mais en même temps vous restez un peu moins longtemps, donc je sais pas.
    Après, quand je vous aurai rejoins, j'aurai mon ordi avec moi, donc si vous voulez mettre vos photos sur clé ou sur disque dur, y aura toujours moyen !

    Posté par Nénène, vendredi 23 juillet 2010 à 13:57 | | Répondre
Nouveau commentaire