jeudi 15 juillet 2010

Mendoza : the end

Me voilà fraîchement rentrée d’une virée de cinq jours dans la région de Salta, et je n’ai même pas fini le récit de mon week-end à Mendoza ! Promis, pour la peine, vous serez gâtés très bientôt.

 

Voici donc la fin.

 

 

Lundi 21 Juin :

 

Jour férié. Par conséquent, je sais qu’il n’y aura pas grand-chose à faire. Mais j’avais quand même déjà ma petite idée puisque le guide du Routard, encore lui, est de bon conseil !

Je paye donc l’auberge de jeunesse à 10h et demande s’il y a moyen que je laisse mes affaires dans un casier. On m’avait expliqué quand j’étais arrivée qu’il y avait des casiers non fermés, gratuits, ou alors des cadenassés, mais payants. Finalement, Rodrigo m’a dit de laisser mes affaires dans le casier que j’avais déjà, avec mon cadenas, et le tout sans payer ! Super sympa !

 

Cette fois, je pars en direction du serpentarium et de l’aquarium, en me disant qu’au moins, ça va m’occuper ! Passage sur une petite place dont je ne me souviens pas du nom, où se trouvaient une église et une fontaine pas très belle et qui n’était même pas en marche :

 

P1080470

 

P1080472

 

P1080473

 

 

Rencontre avec quelques spécimens :

 

P1080487

 

P1080493

 

P1080496

 

P1080505

 

P1080509

 

Puis direction l’aquarium municipal, juste en face. Encore une fois, rien d’exceptionnel, à part quelques espèces du coin, mais bon, ça occupe toujours…

Rencontre avec Jorge, une tortue ENORME qui était échouée sur les côtes argentines et qui a été sauvée et amenée à l’aquarium de Mendoza car c’était la seule structure qui pouvait la recueillir. Elle ne peut pas être relâchée dans le milieu naturel car elle est devenue dépendante de l’Homme, mais la pauvre doit se faire chier dans son bassin…

 

P1080516

 

P1080518

 

P1080519
Un poisson moche

 

P1080525
Et des crocrodiles…

 

Puis retour dans le centre, pour trouver à manger et profiter une dernière fois de la ville.

Découverte d’une chouette église sur le chemin du retour, que j’aurais bien visitée mais qui était fermée…

 

P1080528

 

Retour sur la Plaza Independencia, où j’aperçois les montagnes au fond du paysage, que je n’avais pas vues le vendredi précédent car le temps était trop couvert… J’essaie ensuite de trouver un endroit pas très cher pour manger, parce qu’il ne me reste pas beaucoup de ce que j’avais emporté au départ. Ca a fini par un hamburger/coca dans une chaîne de fast-food locale, puis petite balade digestive. Au passage, pour la petite anecdote, alors que j’arrivais sur la Plaza Independencia, j’entends un couple qui me dit « Hola ! ». En y regardant à deux fois, j’ai fini par me rendre compte que c’était le couple d’Argentins qui était assis à côté de moi dans le bus de l’excursion la veille !

 

P1080531

 

Après m’être posée sur un banc un certain temps en profitant du soleil, je décide d’aller prendre un petit café, histoire de m’occuper, parce qu’il n’y a rien à faire… Et là, en entrant dans le salon de thé, je vois une autre femme qui était en excursion avec moi la veille ! Bon, je n’en mettrais pas ma main à couper, mais elle lui ressemblait fortement… Puis je me bouge les fesses et vais voir la dernière place de la ville avant de partir : la Plaza Italia.

 

P1080533

 

P1080535

 

Et que serait une Plaza Italia sans la fameuse Louve de Romulus et Remus ?

 

P1080537

 

P1080538
Une sculpture moche…

 

Là, je profite encore un petit moment du soleil en glandouillant sur un banc, puis je repars vers 15h-15h30, en direction de l’auberge, pour récupérer mes affaires avant de retourner prendre le bus…

 

P1080539

L’auberge où j’ai dormi, et où j’ai rencontré des gens super ! Au passage, je la conseille aux gens qui auraient envie de passer par Mendoza un de ces 4 : propre, chauffée, salle de bain dans chaque dortoir, pas chère, à 100m du terminal de bus et plusieurs excursions proposées tous les jours…

 

Petit passage par la salle de bain pour me « rafraichir » un peu avant le départ, au revoir à Daniel (l’Argentin) et Alessandro, échange d’adresses mail, et me voilà partie en direction du terminal de bus, le cœur un peu lourd de devoir retourner à la réalité !

 

Au final, je suis arrivée à 16h, pour un bus qui partait à 16h30… Et qui est arrivé avec une dizaine de minutes de retard : j’aurais largement eu le temps d’en profiter un peu plus… !

 

P1080540

 

Dans le bus, je dis au revoir à Mendoza en profitant une dernière fois des paysages.

 

P1080542

 

P1080545

 

Pendant les 4 ou 5 premières heures, je n’avais personne à côté de moi, et il y avait peu de monde… Sauf une mère avec sa fille qui devait avoir 1 an et demi, et qui n’arrêtait pas de chougner (non, j’ai pas de patience avec les gamins, surtout pas dans les transports, et encore moins quand ils sont chiants et que ça dure des heures !). Quand enfin je les ai vues sortir, c’est une mère avec 3 enfants, dont une du même âge que la précédente, qui sont entrés… Wouhou, la nuit va être longue ! Enfin ils ont été assez sages au final, mais ça, c’était sans compter le groupe de 20 personnes qui a débarqué, au milieu duquel je me suis retrouvée, et qui n’a pas arrêté de parler et de vouloir échanger les places…

Enfin bref, endormie vers 1h du mat’ je suis arrivée à San Francisco à 4h30. Ne me voyant pas repartir à pieds à cette heure-là, j’ai pris un remis, dont le chauffeur a cherché à savoir d’où je venais et si j’avais aimé le voyage, mais je n’avais pas vraiment envie de parler, vu la tête dans le pâté que j’avais ! Enfin par politesse, je lui ai répondu quand même, mais c’était difficile de se concentrer…

Couchée à 5h, je n’arrivais toujours pas à dormir à 5h30, et je me levais 4 plus tard pour être au boulot à 10h. Autant dire que la journée fut difficile… !

Posté par LaHyeNe51 à 21:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Mendoza : the end

    ouf enfin de la lecture, j'ai failli m'ennuyer :p

    Bisous

    Posté par caro, vendredi 16 juillet 2010 à 17:22 | | Répondre
  • et on a été gatés en plus

    Bon à ce que je vois t'as pas trop le temps de t'ennuyer toi. Et au fait t'es censée bosser un peu? Ca se passe bien?

    Bisous
    à bientôt

    Posté par caro, vendredi 16 juillet 2010 à 17:24 | | Répondre
Nouveau commentaire