jeudi 15 juillet 2010

Nouvelles pas fraiches

Résumé du week-end des 3 et 4 juillet, avant de terminer ma virée à Mendoza ! Il serait temps...

Tout d'abord, quelques petits changements... Il y a deux semaines, Daniela, la secrétaire qui bossait dans la boîte, est partie. On m'avait prévenue qu'elle avait donné sa démission, officiellement parce qu'elle était passée d'un mi-temps à un temps complet et que ça ne convenait pas à ses études, officieusement pour des raisons que je ne suis pas sûre d'avoir bien comprises, castellano oblige (potin, quand tu nous tiens...).
Ensuite, Belén, la petite-fille de Pochocha, a déménagé. Elle habite maintenant avec son copain dans une maison qu'ils louent. Enfin elle était rarement là quand j'étais à la pension mais bon, maintenant Pochocha doit se sentir un peu seule j'imagine...

Pour ce qui est de mon week-end, il a été bien rempli ! Nadia m'avait proposé de venir avec elle à Brinkmann, chez ses grands-parents, mais j'avais l'idée en tête d'aller à Rosario qui est, d'après les photos que j'ai vues et ce qu'on m'en a dit, une ville très jolie à visiter. Je voulais partir le samedi soir de San Francisco, dormir là-bas, y passer le dimanche puis rentrer le dimanche soir. Malheureusement, les horaires de bus de ne me convenaient pas vraiment : soit ça me faisait repartir en début d'après-midi, soit ça me faisait arriver à minuit, sachant que cette semaine je commence à 8h pour pouvoir avoir des jours en plus pour aller à Salta...

J'ai donc accepté la proposition de Nadia. Elle m'avait dit que Diego et elle passeraient me chercher vers 17h, mais j'ai attendu, attendu, attendu... Devant le match Uruguay-Ghana : ne les voyant pas venir, je me suis doutée qu'ils étaient devant aussi, et comme ça a fini aux tirs au but, forcément, ça a pris un peu plus de temps !

Ils sont finalement arrivés vers 18h45 : nous voilà partis, direction Brincmann. Petit passage par Porteña auparavant, car Nadia a un RDV chez le dentiste. En fait, on est ensuite allés chez Martin, le frère de Nadia (que j'avais déjà rencontré lors de mon premier week-end chez ses grands-parents). J'ai joué un peu avec Milton le plus petit des 3 enfants (1,5 ou 2 ans) et Diego s'est bien évidemment moqué de moi en disant que je préférais jouer avec lui parce qu'au moins j'avais pas de problème de communication ! (En même temps, c'est pas faux !)
J'ai pu discuter "en vrai" avec Marcos, un ami/collègue de Martin, avec qui j'avais déjà discuté un peu sur MSN. Petite explication : après mon premier week-end à Brincmann, Nadia m'avait demandé si son frère (Martin, donc) pouvait lui passer mon adresse mail, parce qu'il avait soit-disant de la famille en France et qu'il voulait discuter un peu... J'avais donc accepté. En fait, il s'est avéré que c'était pas du tout ça : il a rencontré des Français lors de son voyage à Mendoza, il a perdu contact et il aimerait bien les retrouver...

Enfin bref, donc on a mangé là-bas, j'ai pu déguster encore un mate (qui m'a détruit la bouche, au passage : ça se boit avec de l'eau sortant tout juste de la bouilloire...), puis on est reparti vers 23h30-minuit, pour aller dormir chez les grands-parents de Nadia.

Le lendemain, réveil à 9h30 : on doit aller voir le match à une 40aine de km, chez l'oncle et la tante de Nadia, dans la campagne. Départ vers 10h00. Et là, pour être la cambrousse, c'est vraiment la cambrousse ! Même le fin fond de la Creuse, à côté, c'est rien ! Des champs à perte de vue, des routes non goudronnées, sans AUCUN panneau pour se repérer et des fermes perdues au milieu de nulle part, bref, le trou du cul du monde, quoi...
Arrivée vers 10h40 : là, j'ai vraiment hâte de voir ce que va donner le match, et surtout l'ambiance, au beau milieu d'Argentins ferrus... Même le chien Felipe avait son petit gilet !

P1080572

Hymne national. Tout le monde est debout devant la télé : je dois faire un peu tache, à rester assise dans le canap' ! 11h, le match commence. 3 minutes : but allemand, outch... Quand l'Argentine égalise, cris de joie, tout le monde debout qui saute et qui se jette dans les bras des autres... Jusqu'à ce que le but soit annulé : là, les Argentins, ils flippent.
Deuxième but de l'Allemagne : j'y crois encore un petit peu, mais pas beaucoup... Troisième but : les Argentins sont abattus. Quatrième but : là, ils sont carrément sous terre. Fin du match, têtes dépitées. Il y en a même une (plus ?) qui pleure... Pour preuve, l’une des photos que Nadia a prise…

DSC04747

 Puis l’heure est venue de l’asado ! Je ne pouvais pas vous laisser ignares plus longtemps, concernant cette tradition muy importante : miam. Petite photo avec l’oncle de Nadia et Diego :

 P1080576

 

Repas où j’essaie tant bien que mal de comprendre ce qui se raconte. Bien que je comprenne beaucoup mieux qu’à mon arrivée, ça reste toujours difficile pour moi de suivre une conversation dès qu’il y a plus de 4 ou 5 personnes. D’autant plus que les Argentins (surtout dans la famille de Nadia) ont l’habitude de parler très fort et tous en même temps… Enfin bref, pas facile. Cela dit, quand j’ai revu Diego et la belle-sœur de Nadia la veille, puis quand j’ai revu la tante de Nadia, et enfin quand j’ai revu sa mère et ses grands-parents le lendemain (depuis 5 semaines, mine de rien), ils m’ont tous dit que je parlais mieux, maintenant. Ca fait plaisir à entendre ! Et puis c’est que l’expérience porte ses fruits…

L’après-midi se passe sur le patio, profitant du soleil en discutant de tout et de rien, et sirotant l’inconditionnel mate. L’oncle de Nadia m’a également fait visiter sa laiterie… Petit retour un an en arrière : les vaches, la traite, le lait… Snif ! 

P1080578 

P1080584
Et un pitit veau qui voulait têter… !
 

Puis il m’a également montré sa moissonneuse-batteuse, dans laquelle je suis montée ! Eh oui, y a fallu que j’attende d’être en Argentine pour voir de près une machine comme celle-ci, faut le faire quand même !

Retour à la maison. Là, j’assiste à un coucher de soleil comme je n’en avais jamais vu auparavant. Tout simplement magnifique… Le soleil tellement rond qu’on aurait cru un décor de ciné en carton-pâte ! 

P1080587 

Après avoir discuté encore un peu Nadia ramène Mariela (une amie de la fille de la tante de Nadia, vous suivez ?) chez elle. Enfin chez ses grands-parents. Là, Matias, son oncle (bon, c’est un peu compliqué, lui a 25 ans, et ils ne doivent pas avoir beaucoup plus de 8 ans d’écart, mais j’en sais trop rien !) doit faire deux inséminations artificielles, il nous propose donc de venir voir : j’avais jamais vu, je me suis couchée moins bête ce soir là !

Puis retour dans la maison des parents de Matias (donc des grands-parents de Mariela… Ok ? Mais non, je vous embrouille pas du tout !), où j’ai eu droit de partager le mate moi aussi.  

Retour chez l’oncle et la tante de Nadia, douche, puis glandouille devant la télé en attendant de manger. Et là, j’ai pu assister à un chef-d’œuvre du cinéma français, le tout arrosé à la sauce espagnole. J’ai nommé… Le Pacte des Loups ! Déjà moisi à la base, mais alors les traducteurs sudaméricains sont n’ont vraiment pas arrangé les choses… Enfin avec tout ça, il a fallu que j’explique que c’était une légende tirée d’une histoire vraie, et c’est pas facile de dire que non, le film ne retrace pas la réalité, que non, ce n’était pas cette bête toute moche qui ressemble à rien, que les gens croyaient que c’était un loup, mais qu’en fait non. Enfin bref. Après tout ça, repas, puis préparation pour aller en boîte.

En fait, je croyais qu’on y allait tous, mais non ! Nadia est allée au casino avec sa tante. J’appréhendais donc un peu la soirée, étant donné que je n’avais pas trop parlé aux autres le restant de la journée. 

Les « hommes » ont joué au truco en attendant, jeu de carte dont j’ai essayé de comprendre les règles, mais auquel je n’ai absolument rien compris… Faut dire que déjà, ça ne se joue pas avec les mêmes cartes que nous, donc forcément, ça se complique ! 

Nadia et sa tante sont rentrées vers 0h30-1h… Et on n’était toujours pas parti ! Au final, on est parti vers 1h30, ce qui fait qu’on est arrivé à Morteros, ville où se trouve la boîte, vers 2h. Mais là, c’était encore trop tôt pour Matias, Emilio, Rafael, Dani, Luciana et Mariela, avec qui j’étais. On a donc tourné dans la ville en voiture pendant près d’une heure, avant de se décider enfin de sortir !

C’était la même boîte que celle où l’on était allé le premier week-end où je suis arrivée en Argentine, j’avais donc peur de me faire chier, étant donné que je ne m’étais pas vraiment éclatée la première fois. Et puis finalement, c’était vraiment pas mal ! Au final, on n’est pas resté longtemps puisqu’on est reparti Luciana, Emi et moi, à 4h45.

Le temps de rentrer, de se coucher et de s’endormir, il était pas loin de 6h du mat’. Et comme je squattais la chambre de Camila (l’autre cousine de Nadia, donc la sœur de Luciana), le chien a dormi sur son lit. J’ai essayé de le virer, mais pas moyen. Ce qui fait que, comme je m’en doutais fortement, à 10h, monsieur pleurait à la porte pour que je lui ouvre… Grrrr !!! Merci ! >< Enfin du coup, petite nuit ! Heureusement, j’ai réussi à me rendormir un peu. 

Dimanche 4 juillet : 

Après avoir pris un petit dej’, nous voilà partis pour retourner à Brinkmann, chez les grands-parents de Nadia, où un autre asado nous attendait ! Et comme c’était l’anniversaire du grand-père la veille je crois, la grand-mère de Nadia avait fait un bon gâteau, hummm ! Mais vraiment trop mangé… 

DSC04784 

La mère de Nadia, son grand-père, sa grand-mère et sa tante.

DSC04787 

Camila (cousine de Nadia), moi, nadia et son grand-père

DSC04788

Diego, Carlos (l'oncle de Nadia) et le grand-père

Puis après-midi tranquille sur le patio, à siroter un mate, et où j’en ai profité pour montrer mes photos de Mendoza à Nadia et faire la présentation de Mr Renne à la famille ! 

Retour vers 19h chez Pochocha vers 18h30-19h, contente de mon week-end mais complètement crevée ! Et le lendemain, je dois commencer à 8h, aoutch…

Posté par LaHyeNe51 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Nouvelles pas fraiches

Nouveau commentaire