mercredi 23 juin 2010

Fin de semana maravillosa

Je reviendrai sur ma petite virée à Cordoba un peu plus tard, pour l'instant, j'ai des tas de choses à raconter !

En Argentine, le 20 juin est un jour férié pour el dia de la bandera (le jour du drapeau). Je viens tout juste de me renseigner et en fait, depuis 1995, une loi indique que ce jour sera toujours célébré le troisième lundi du mois, ce qui signifie... Trois jours de week-end ! Mais comme je m'étais arrangée un peu plus tôt avec Nadia, j'ai commencé à 8h lundi dernier, et ce pendant 3 jours, pour pouvoir avoir mon vendredi. Ce qui fait qu'au final, j'ai pu profiter de mes 4 jours pour faire une petite virée à Mendoza.

Mercredi soir, Nadia m'a accompagnée à la gare routière pour acheter mes billets pour le lendemain et le lundi. Le lendemain (jeudi), c'était jour de match pour l'Argentine (pour la France aussi d'ailleurs, mais maintenant on s'en fout). Pas important, vous allez me dire. Eh bien si ! Parce que ici, un jour de match de Coupe de Monde est un jour particulier pour ce pays où le foot, premier sport national, est bien plus qu'un simple sport : c'est quasiment une religion... Ce qui fait que, le match commençant à 8h30 (13h30 en Afrique du Sud) et finissant par conséquent à 10h20, tout le monde a commencé à bosser à 11h !
Au passage, c'est impressionnant comme le pays s'arrête de vivre entre le coup de sifflet de départ et le final... On n'entend plus aucune voiture, les rues sont quasiment désertes et les gens revêtent tous leurs habits bleus et blancs (couleurs de l'équipe argentine), et dès que le coup de sifflet final est donné, les moteurs se remettent en route et la vie reprend son cours...

Enfin bref, revenons-en au voyage. Jeudi, 17h : je quitte du boulot. Mon bus part à 18h10 et il faut compter à peu près 20 minutes à pied pour aller jusqu'au terminal. Nadia me propose de me déposer chez Pochocha en voiture, ce qui n'est pas plus mal parce que j'ai encore pas mal de choses à faire ! En arrivant, je fais le plus vite possible pour faire mon sac, tout en regardant la fin du match français, mais le temps passe vite et à 17h45, j'avale mon goûter en 2 bouchées, ce qui n'est pas évident vu la taille des goûters que me prépare Pochocha...  Voyant mon désarroi et ma précipitation, elle me propose d'appeler un remis, ce que j'accepte volontiers !
En montant dans le taxi, je vois que le chauffeur a un maillot bleu comme celui de la France. Bien que ça me paraisse bizarre, je lui demande si c'est bien ça... Oups, boulette, c'était celui de l'équipe Argentine ! Du coup, je me suis rattrapée en disant que l'équipe de France était nulle cette année ! (Que quelqu'un ose me dire le contraire !!!) Il m'a dit qu'il aimait bien l'équipe de France quand même, qu'elle avait des bons joueurs (ah bon ?) et aussi qu'il avait un pote qui jouait dans l'équipe de Bordeaux. Enfin bref, ça, c'était pour la petite anecdote.

18h10, me voilà donc dans le bus, direction Cordoba. En fait, c'était même pas la peine que j'avale à toute vitesse ce que m'avait préparé Pochocha puisqu'une fois dans le bus, ils nous en ont distribué un !
Arrivée à 21h20. Je cherche désespérément des toilettes dans le terminal de bus, mais ils sont tous fermés. Tant pis, ça attendra... Comme mon billet était sin servicio (pas de service dans le bus), je pensais qu'ils ne distribueraient pas de repas. Je me suis donc posée pour manger un sandwich assez dégueu, il faut le dire, mais au moins je savais que je ne partais pas le ventre vide.
22h15, mon bus part de Cordoba. C'est parti pour un peu moins de 10h de voyage. Heureusement, ici, c'est pas comme en France : les bus sont hyper confortables, avec de la place pour les jambes, de quoi s'allonger largement sans déranger le voisin de derrière et, selon le type de siège, une largeur plus ou moins importante, mais qui reste toujours convenable !
Ils nous ont finalement distribué un mini-repas et, après un film, j'ai sorti tout mon attirail (repose-tête, boules quies et masque) pour dormir.

Vendredi 18 juin :


Arrivée à 8h, je n'ai pas trop mal dormi, m'enfin ça ne suffit quand même pas vraiment. Je me pose pour prendre un café et vers 8h40, je sors enfin du terminal pour me rendre à l'auberge de jeunesse que j'avais réservée, qui est à 100m de la gare routière.
Après avoir déposé mes affaires, je décide d'aller faire un tour dans la ville, sauf que je ne sais pas trop où aller : merci à mon ami le Guide du Routard !

J'arrive sur une petite place et là, surprise ! Dans la fontaine, l'eau est... Bleue. Non non, vous ne rêvez pas, j'ai bien dit BLEUE ! Alors je ne sais pas si c'est un restant des fêtes du bicentenaire (le 25 mai est jour de Fête Nationale et cette année, l'Argentine fêtait les 200 de son existence), s'ils laissent ça le temps de la Coupe du Monde, ou si c'est tout le temps comme ça, mais ça fait bizarre !

P1080177

Après avoir feuilleté un peu mon cher Guide, direction Plaza España, une place avec des fontaines, pieds de lampadaires et pavés en mosaïques.

P1080180

P1080183
Le "symbole" de la ville de Mendoza... Et Mr Renne !

P1080185
Les pavés

Puis direction Plaza Independencia, LA place de Mendoza, en plein centre (au sens propre) de la ville, mais aussi la plus grande. Je ne sais pas pourquoi, mais quand je suis arrivée, y avait tout plein de flics. Mais quand je dis plein, c'est PLEIN ! Je crois que c'était une école ou je sais pas quoi, toujours est-il que j'avais jamais vu autant de troupeaux d'uniformes !

P1080187

P1080188

Vers 10h30, je ne me sens pas bien : j'ai mal aux pieds, j'ai chaud et je n'ai pas assez dormi. Je décide donc de retourner à l'hôtel pour prendre une douche, sauf que mine de rien, il n'est pas tout près du centre-ville !

Suite au prochain épisode, là je vais faire dodo, j'en peux plus... !

Posté par LaHyeNe51 à 04:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Fin de semana maravillosa

    Super d'avoir chaud. Nous, on a caillé ce WE. 12° C en pleine journée marquait le thermomètre de la voiture. C'est vrai que l'été, ici, ne commence que le 21 juin!!!
    Bonnes ballades!
    P'pa

    Posté par momon & p'pa, mercredi 23 juin 2010 à 22:21 | | Répondre
Nouveau commentaire